Shogi : tout savoir sur le jeu d’échecs traditionnel japonais

Shogi : tout savoir sur le jeu d’échecs traditionnel japonais

Le shogi, souvent surnommé « échecs japonais », est un jeu de stratégie captivant qui a traversé des siècles d’histoire japonaise. Chez Konjaku, le shogi fait partie des passions emblématiques de la culture japonaise que nous avons à cœur de vous faire découvrir. Alors dans cet article, nous vous racontons l’histoire du shogi, les secrets de fabrication d’un jeu de shogi et sa place dans la culture japonaise moderne.

Origines et histoire du shogi

Les origines du jeu d’échecs japonais

Comme pour beaucoup d’éléments de la culture japonaise, les origines exactes du shogi restent obscures.

Le shogi, tel que nous le connaissons aujourd’hui, trouverait ses racines dans un jeu créé en Asie Centrale qui aurait dérivé le long de la route de la soie.

Au cours de son voyage vers le Japon, via la Chine et la Corée, le jeu a subi plusieurs modifications, adoptant des caractéristiques uniques et des règles propres au Pays du Soleil levant.

L’arrivée du shogi au Japon remonterait à la période Nara (710-794). Il existait plusieurs tailles et variantes du shogi, mais c’est au cours de la période Heian (794-1185) que le jeu a commencé à se rapprocher de sa forme actuelle.

Estampes représentant deux personnages s'affrontant lors d’une partie de shogi sous la supervision d’un yokai à la forme de kitsune (renard)Le shogi à l’Ère Edo

L’ère Edo (1603-1868) marque un tournant crucial pour le shogi. Cette période de paix relative a permis une floraison culturelle. C’est le cas notamment pour l’Ukiyo-e, l’art de l’estampe japonaise, mais aussi pour les jeux de stratégie comme le shogi.

Pendant l’ère Edo, le shogi s’est standardisé avec le plateau actuel de 9x9 cases, les mêmes règles qu'aujourd'hui et des styles de jeu qui se sont modernisés. Des écoles de shogi ont été créées, et le jeu est devenu un passe-temps populaire parmi les samouraïs et les citadins.

Le shogi était alors considéré non seulement comme un divertissement, mais aussi comme un outil d’entraînement mental et stratégique. Deux variantes de ce shogi sont encore pratiquées aujourd’hui : le Chu shogi (46 pièces de 21 types différents sur un plateau de 12x12 cases) et le Hon shogi (shogi classique).

Le shogi moderne

Zoom sur un plateau de shogi sur lequel sont posées des pièces de shogi en bois avec des kanjis noirs calligraphiés par maître KodamaAu 20ᵉ siècle, le shogi a connu des évolutions significatives, en particulier avec la formation de la Japan Shogi Association en 1924, qui a standardisé les règles et organisé des compétitions professionnelles.

Aujourd’hui, le shogi est joué par des millions de personnes au Japon, avec des tournois professionnels très suivis et médiatisés.

Le titre de Meijin, l’un des plus prestigieux, est convoité par les joueurs de shogi professionnels.

L’engouement pour ce jeu de réflexion japonais a largement dépassé les frontières de l’archipel nippon.

L’avènement d’internet a permis de populariser le shogi à l’échelle mondiale, avec des joueurs de tous les continents qui s’affrontent en ligne, mais aussi lors de tournois organisés par les différentes fédérations nationales et internationales.

Différences entre les échecs et le shogi

Bien que le shogi et les échecs occidentaux aient des origines communes, il existe des différences importantes entre les deux jeux de stratégie.

Le shogi se joue sur un plateau de 9x9 cases, un peu plus grand que celui des échecs occidentaux (composé de 8x8 cases).

Chaque joueur commence avec 20 pièces (contre 16 aux échecs classiques), comprenant :

  • le Roi,
  • la Tour,
  • le Fou,
  • deux Généraux d’or,
  • deux Généraux d’argent,
  • deux Cavaliers,
  • deux Lanciers,
  • neuf Pions.

Chaque pièce a des mouvements distincts. Par exemple, le Fou se déplace en diagonale, tandis que la Tour se déplace en ligne droite horizontalement ou verticalement, comme dans les échecs classiques.

Comme il serait un peu long de vous décrire tous les déplacements de chaque pièce, vous pouvez retrouver toutes les règles du shogi dans un article dédié à celles-ci.

L’objectif principal dans le shogi est de capturer le roi adverse. Contrairement aux échecs occidentaux, il n’y a pas d’échec et mat. La partie se termine dès que le roi est capturé, ou à l'abandon d'un des deux joueurs.

D’autres règles, comme la promotion ou le parachutage, n’existent pas non plus dans les échecs. Elles donnent une dimension unique au shogi qui nécessite de faire preuve de plus de stratégie et de développer des compétences comme l’anticipation, la tactique et l’adaptation.

L’art de la fabrication d’un jeu de shogi traditionnel

Les pièces qui composent le jeu de shogi

Les pièces de shogi sont traditionnellement fabriquées en bois. Les essences de bois les plus prisées incluent l’érable ou le buis, des bois tendres faciles à travailler.

Les pièces sont soigneusement sculptées, avec des formes arrondies et une base stable, assurant une prise en main confortable et une stabilité sur le plateau. Leurs tailles sont différentes. Ainsi, les pions sont plus petits que les autres « recrues ».

Le caractère japonais (kanji) de chaque pièce est gravé et calligraphié à la main par des maîtres artisans.

Artisan japonais réalisant l’étape du laquage du shogiban, le plateau du jeu de shogi, à l’aide d’un outil qui ressemble à une lame de katana - source vidéo "Board Making Tachimori by Board Artisan Keiji Miwa”Un plateau de shogi sculpté au katana

Le plateau de shogi, le shogiban, est également fabriqué en bois. Traditionnellement, le plateau de shogi est fabriqué en bois de kaya, un bois durable et aisé à travailler. C’est le même bois qui est utilisé pour les plateaux du jeu de go.

Le plateau est fini avec une attention particulière pour assurer une surface lisse et plane, facilitant le mouvement des pièces pendant le jeu.

Mais où est le katana dans tout ça ?

Le katana, ou du moins un outil ressemblant à une lame, est utilisé pour appliquer la laque sur le shogiban afin de créer la grille de shogi.

Certains jeux sont munis d’un velours sur le dessous du plateau dans le but de ne pas glisser lorsqu’ils sont posés sur une table, d’autres directement de pieds pour être transformés en table de shogi.

L’artisanat et la tradition

La fabrication d’un jeu de shogi de qualité est un processus qui exige du temps et de l’expertise. Les artisans qui créent ces jeux sont souvent issus de lignées de fabricants de shogi, transmettant leur savoir-faire de génération en génération.

Chaque jeu de shogi est donc le fruit d’un héritage culturel profond et d’une passion pour l’excellence.

Pour que vous puissiez vous rendre compte du travail exceptionnel des artisans, découvrez la fabrication et les particularités du jeu de shogi en image.

Pour l’anecdote, vous y verrez aussi des images du Tendo Ningen Shogi, une partie de shogi grandeur nature qui a lieu au mois d’avril dans la ville de Tendo, dans la préfecture de Yamagata au Japon.

Le shogi dans la culture japonaise d’aujourd’hui

Le shogi et l’éducation japonaise

Le shogi est bien plus qu’un jeu ; il est considéré comme un outil pédagogique au Japon. En enseignant le shogi aux enfants, on développe non seulement leurs compétences en matière de stratégie et de résolution de problèmes, mais aussi leur patience et leur capacité à penser de manière critique.

De nombreuses écoles au Japon intègrent le shogi dans leur curriculum pour stimuler le développement cognitif des élèves. On retrouve aussi des clubs d’étudiants dédiés entièrement à la pratique du shogi.

Le shogi dans les médias et la littérature japonaise

Image du manga “March comes in like a lion” représentant les personnages de l’histoire devant un stand traditionnel de nourriture japonaise - source CrunchyrollLe shogi a une place de choix dans la culture populaire japonaise. On le retrouve fréquemment dans les mangas, les animes et les films, où il est souvent utilisé pour symboliser la complexité de l’esprit humain et la lutte entre deux adversaires stratégiques.

Des œuvres comme « March comes in like a lion » mettent en lumière la vie des joueurs professionnels de shogi lors de parties exaltantes. Véritable succès au Japon, ce manga en particulier est certainement la cause d’un regain de popularité du shogi au sein des jeunes Japonais.

La communauté internationale du shogi

Bien que ses racines soient profondément japonaises, le shogi a conquis un public international. Des clubs de shogi existent partout dans le monde, et des tournois internationaux sont régulièrement organisés, attirant des joueurs de tous âges et de toutes nationalités.

JOueurs de shogi lors du Championnat d'Europe de Shogi de 2022 à Ludwigshafen (Allemagne)Cette expansion globale a non seulement renforcé la communauté des joueurs de shogi, mais a également permis un échange culturel enrichissant, où les traditions japonaises et les approches internationales du jeu se rencontrent et s’entremêlent.

En France, nous avons la Fédération française de Shogi, qui regroupe de nombreux passionnés à travers tout le territoire et organise ponctuellement des tournois entre joueurs.

Le shogi est un élément important de la culture japonaise, offrant non seulement un jeu de stratégie profond et complexe, mais aussi un moyen d’explorer et de comprendre les valeurs, l’histoire et l’esprit japonais. Sa capacité à transcender les barrières culturelles et linguistiques en fait un véritable pont entre le Japon et le reste du monde.

Retouvez ces produits dans la boutique


    Commentaires

    Soyez le premier à poster un commentaire !

    Ajouter votre commentaire

    Identifiez vous pour poster un commentaire.

    © 2024 Konjaku · Tous droits réservés.