La porcelaine d'Arita

Petit aperçu du procédé de fabrication de la porcelaine d'Arita, aussi dite porcelaine d'Imari qui fête cette année ses 400 ans d'existence! De quoi revenir sur ce qui influencera fortement les porcelaines françaises (Limoges) et saxonnes (Meissen).
Konjaku propose quelques porcelaines, classiques et au design moderne, à la vente sur ce site.

La porcelaine fut pendant longtemps l'apanage de la Chine et de son voisin, la Corée. A la fin du XVIème siècle, néanmoins, les campagnes menées par le chef de guerre Toyotomi Hideyoshi brisèrent ce monopole par la déportation vers le Japon de nombreux potiers coréens. On surnomma d'ailleurs ce conflit les "guerres de la céramique".
Et c'est en particulier sur l'ile de Kyushu, dans la région du port d'Imari, que ces potiers coréens trouvèrent echo à leur savoir faire du fait de la présence de nombreux gisements d'argile blanche (kaolin), plus précisemment autour du village d'Arita qui donnera son nom à cette production. 

Au XVIIème siècle, le japonais Kakiemon fit évoluer le style d'origine et lui donna ses réelles lettres de noblesse. C'est pourquoi on nomme certaines porcelaines d'Arita, "Kakiemon" (柿右衛門) qui se caractérisent soit par la présence d’un motif de décoration aux couleurs rouge, vert et bleu sur fond blanc, soit par l’emploi d’un oxyde de cobalt sur fond blanc. La première représentent souvent des éléments de la nature, alors que le second utilise des motifs textiles très colorés sur les flancs des poteries ou au fond des plats. Dans les deux cas, les décorations sont utilisées avec parcimonie pour mettre en valeur la finesse et la blancheur de la porcelaine en arrière-plan, appelée nigoshide au Japon ("blanc laiteux").
Les porcelaines d'Arita vinrent alors à s'exporter vers l'Europe avec un certain succès, donnant même lieu à une production aux motifs adaptés au marché Européen, avant que certaines faïenceries occidentales ne se mettent à les copier.

Néanmoins, les porcelaines d'Arita demeurent encore aujourd'hui inégalées et leur technique de fabrication firt d'ailleurs l'objet en 1971 d'un inscription au patrimoine culturel du Japon.


Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

Identifiez vous pour poster un commentaire.

© 2018 konjaku · Tous droits réservés.