• Colmar dans les mangas japonais

    Colmar dans les mangas japonais


  • Colmar dans les mangas japonais

    Colmar dans les mangas japonais


  • Colmar dans les mangas japonais

    Colmar dans les mangas japonais


  • Colmar dans les mangas japonais

    Colmar dans les mangas japonais


Les Japonais sont fans de l'Alsace

Saviez-vous que l'Alsace était une région très appréciée par les Japonais ?

L'origine de cette passion remonte à près de 160 ans, alors que les premières relations commerciales se mettaient en place entre la France et le pays du Soleil Levant. Ce sont les fabricants de kimono nippons qui furent les premiers à découvrir l'Alsace tandis qu'ils venaient s'intéresser à l'industrie textile Mulhousienne pour y faire imprimer des motifs avec des processus révolutionnaires pour leur époque.
Cet intérêt (réciproque) s'est prolongé et même amplifié avec les années et c'est ainsi que de nombreuses entreprises japonaises se sont installées en Alsace au fur et à mesure des années, avec, pour ne citer qu'elle, Sony avant qu'elle ne doive y fermer son usine de Guémar/Ribeauvillé, victime de la crise économique en 2013.

Ces liaisons ne furent pas qu'économiques. De 1986 à 2005, un lycée japonais fut même installé à Kientzheim, près de Kaysersberg. Cette antenne de la célèbre école Seijo avait pour objet d'accueillir les enfants des expatriés japonais de toute l'Europe.
Assez naturellement, des jumelages ont d'ailleurs créés entre certaines communes japonaises et alsaciennes, comme Riquewihr (village préféré des japonais en 2014) et Shirakawa-go, Colmar et Takayama, ou encore Strasbourg et Kagoshima.

Cette relation particulière a eu également ses effets dans la sphère culturelle.  Ainsi une maison Alsacienne fut reconstruite à l'écomusée "Little World" près de Nagoya, tandis qu'en 1985, Fuji TV choisissait le petit village de Niedermorschwihr pour y tourner un drama dont les Japonais ont le secret : "Le ciel bleu d'Alsace" (Alsace no Aoi Sora) avec Shinji Yamashita et Yoko Oginome.

Source utile : 150 ans d'amitié Japon / Alsace par le CEEJA

Cet amour pour la région alsacienne a poussé certains dessinateurs japonais de renom à s'inspirer de Colmar et de ses alentours pour servir de décor à plusieurs mangas et anime au Japon.
Découvrons donc tout ça ensemble !


Le Château Ambulant

Quand le Voyage de Chihiro sort en France en 2002, Hayao Miyazaki vient en Europe pour assurer la promotion du film. Connaissant son intérêt pour les ambiances rurales médiévales occidentales, le distributeur français de Ghibli lui recommande de visiter l'Alsace. Miyazaki avait déjà entendu parler de l'Alsace par son ami Isao Takahata, le co-fondateur des Studios Ghibli. Il avait d'ailleurs déjà exploité quelques prises de vue de Riquewihr pour les intégrer à Kiki la petite Sorcière, même si les décors de ce long métrage est principalement basé sur des vues de Stockholm.
La visite porte ses fruits : le maître de l'animation tombe sous le charme de la région et en particulier de Colmar et de Riquewihr.

Il décide donc de planter le décor de la boutique de Sophie dans une ville très fortement inspirée par ces deux lieux. C'est en Septembre 2002 qu'il reviendra à Colmar pour y effectuer les prises de vues nécessaires avec toute son équipe.

Si l'ambiance générale est assez évidente, la recopie trait pour trait de certains bâtiments clés de Colmar convaincra les plus septiques. Miyazaki ne s'en cache d'ailleurs pas. Son carnet de photos et de croquis visible au musée Ghibli est d'ailleurs rempli de prises effectuées à cette occasion.
D'autres lieux d'Europe lui servirons d'inspiration pour ce long métrage. Ainsi le palais de Suliman sera inspiré de celui des Habsbourg à Vienne et la place qui y mène n'est pas sans rappeler la Grand-place d'Arras. Autre pays, autre ambiance.

Vous vouliez commander un lapin ?

On ne sait pas si le mangaka Koi fut marqué par l'ambiance du Château Ambulant lorsqu'il dessina le premier tome de "GochiUsa ?" (titre complet "Gochūmon wa usagi desu ka ?", en anglais "Is the Order a Rabbit?").

Ce seinen plutôt kawaï nous raconte l'histoire de la jeune Cocoa qui déménage dans le café "Rabbit House" et va y rencontrer de nombreuses personnes qui deviendront ses amies tout au long des épisodes.

Toujours est-il que ce manga se déroule dans une ville qui rappelle Colmar dès le premier coup d'œil. On dépasse là le simple niveau de l'inspiration pour entrer dans la copie conforme.
La version anime est de ce point de vue assez parlante. Dès les premiers plans de celui-ci on plonge complètement dans le vieux Colmar, sa très touristique "Petite Venise", ses rues pavées et ses passages bucoliques longeant la Lauch.

A l'image de Miyazaki, Koi se permettra quelques arrangements en intégrant des éléments provenant d'autres villages de la région. Par exemple, l'enseigne du Rabbit House est quasiment copiée à 100% d'une enseigne de la rue principale de Riquewihr.

Une carte pour mieux vous orienter

Peut-être que le fait que ces animes possèdent des répliques dans le monde réel vous donnera envie de visiter ces lieux ?

Alors si vous souhaitiez venir à Colmar pour retrouver ces différents décors directement sur place, Konjaku est heureux de vous aider dans votre visite, en vous proposant une petite carte référençant les spots à ne pas manquer.

Et au détour de votre visite, n'hésitez pas à venir nous faire un petit bonjour au passage !


La sélection de figurines manga de Konjaku


© 2021 Konjaku · Tous droits réservés.