• Furin, le souffle des dieux

    Furin, le souffle des dieux


    Harmoniser les énergies avec le son


  • Furin, le souffle des dieux

    Furin, le souffle des dieux


    Harmoniser les énergies avec le son


  • Furin, le souffle des dieux

    Furin, le souffle des dieux


    Harmoniser les énergies avec le son


Une petite cloche au tintement léger

Un léger courant d'air, un tintement subtil parvient alors à vos oreilles, c'est le bruit généré par une furin si typique des campagnes japonaises.

La furin, c'est tout simplement une clochette qui sonne sous l'action d'un petit marteau animé par une bande de papier (tansatsu) au gré du souffle du vent. En fait, "fû-rin" est tout simplement l'association des kanji du vent (風) et de la cloche (鈴).
En raison de la légèreté du papier, la frappe est douce et la musique produite demeure discrète, rendant le bruit du carillon doux à l'oreille.

Au Japon, le papier sert souvent de support à l'écriture d'un poème sous forme d’haïku, ou d'un vœu qu'on laisse partir au vent dans l'espoir qu'il attire l'attention des dieux.
N'oublions pas que si la notion de religion au Japon est un peu différente de la nôtre, les esprits de la nature sont très présents dans chaque acte de la vie quotidienne. Une des influences les plus marquantes du shintoïsme dans ce pays.

Une contribution nippone au Feng-Shui

Si l'art du feng-shui est d'origine chinoise, il a eu une forte influence sur l'habitat au Japon. Comme souvent, les Japonais ont su prendre cette philosophie étrangère et l'intégrer en l'adaptant à leur propre pratiques.
C'est ainsi que les furin sont apparues.

Le feng-shui est donc un art très ancien développé en Chine dont l'objet porte sur la mise en harmonie de l'humain et de son environnement. On y retrouve cet attachement à la nature très présent dans le shintoïsme nippon.
Il s'applique par le respect de différentes règles portant sur l’emplacement d'une habitation, son  orientation, et la manière dont les éléments mobiliers y sont intégrés. En suivant ces règles, on gagne en harmonie par l'accumulation de ki (énergie).

Le feng-shui s'appuie entre autre sur la circulation de l'air, estimant que le vent (feng en chinois) fait circuler les énergies positives.

Tenant compte de cette approche, les Japonais ont donc créé ces petits carillons pour les placer opportunément là où se trouve un petit courant d'air afin d'équilibrer les énergies du lieu, tout en profitant de leur son très relaxant.

En fonte ou en verre selon les régions

L'artisanat des furin au Japon est assez répandu et varié. On peut ainsi trouver des furin en céramique, sous forme de bulles de verre au tintement très cristallin, ou enfin en fonte, dont le son se rapproche de celui des cloches des temples japonais, avec beaucoup plus de légèreté, bien sûr.

Les furin en fonte sont typiques de la région d'Iwate, au Nord du Japon, dont le travail du métal est connu depuis le moyen-âge. C'est également dans cette région que sont fabriquées les fameuses théières japonaises.
Bien que le moule dont sortent ces carillons soit le même, chaque cloche aura sa tonalité particulière.

Si vous souhaitez voir de plus près comment sont fabriquées ces clochettes, n'hésitez pas à jeter un coup d'œil à la vidéo que nous avons réalisé lors de notre visite de la fabrique d'Iwachu, une des plus connues du Japon.
 
 


 

Découvrez toute notre gamme de furin


© 2020 Konjaku · Tous droits réservés.